Mercredi 12 mai 2021 se tiendra devant le tribunal correctionnel de Blois le procès du couple Dany Bruneau et Alexandre Poliakov, tous deux dresseurs d’ours établis à Chauvigny-du-Perche dans le Loir-et-Cher.

Plusieurs associations dont One Voice, la Fondation Brigitte Bardot, la Fondation 30 Millions d’Amis et Aves France poursuivent le couple de dresseurs qui sera jugé pour avoir exercé des sévices graves envers des animaux apprivoisés, tenus en captivité, et détenu ces animaux dans un environnement où des installations pouvant être causes de souffrances.

L’arrêté de placement de la préfecture du Loir-et-Cher intervient deux semaines après la mort de l’ours Mischa. Agé de 22 ans et très malade il avait été transféré par son propriétaire au Zoo/Refuge « La Tanière » en Eure-et-Loir pour être soigné. Malheureusement, Mischa n’a pas survécu. Il souffrait d’un cancer du larynx qui n’a été diagnostiqué que parce que l’animal a pu être sorti de sa cage. Son corps, quant à lui, portait des traces de coups.

Vendredi 29 novembre 2019, les ours Bony et Glasha ont été saisis afin de recevoir des soins dans des sanctuaires adaptés. La femelle Glasha (renommée Franca) a été prise en charge par l’Alternativer Wolf- und Bärenpark Schwarzwald (Parc Alternatif des Loups et Ours de la Forêt-Noire) en Allemagne et le mâle, Bony a été placé provisoirement dans notre sanctuaire. Ces transferts ont été financés par la Fondation Brigitte Bardot et la Fondation 30 Millions d’Amis. Aves France a effectué un don de 2500€ fin 2019 pour nous soutenir pour la prise en charge de Bony.

En septembre 2020, Sarah Ouard, vétérinaire du Refuge de l’Arche et trois confrères indépendants sont intervenus sur Bony pour une opération de dentisterie. Lors de son arrivée, cet ursidé souffrait d’une sévère inflammation dentaire.

Pour (re)voir l’intervention de Bony : https://www.facebook.com/278187812218185/videos/663617547883286

Une demande de la part des associations de protection animale réclame le retrait de certificat du couple Poliakov mais aussi le retrait des animaux restants. Notre association s’est constituée partie civile sur cette affaire. Hugues Lemercier, directeur du Refuge de l’Arche représentera l’association lors de l’audience des parties civiles de ce mercredi 12 mai. Si le couple Poliakov est responsable des mauvais traitements sur les animaux dont ils avaient la charge, il faut se rappeler que l’exploitation des animaux sauvages est encore légale en France, dans les cirques, les spectacles fixes ou itinérants, dans les soirées privées…

Début 2021, l’Assemblée Nationale a adopté en première lecture la loi sur le bien-être animal, qui prévoit, entre autres, d’interdire la détention et la reproduction d’animaux dans les cirques itinérants et les delphinariums.

L’ours brun Bony © Paul Veillon